Chaise Acapulco

Le prix et le manque d’espace m’empêchent de mettre les chaises Acapulco sur ma liste de Noël (ça, et aussi que je ne fais pas de liste de Noël… vous?*).

J’aime le design des chaises et le grand choix de couleur (la turquoise est magnifique), qui n’est pas sans rappeler la traditionnelle « chaise de motel », la chaise Solair, véritable icône du design québécois. Alors que cette dernière a été dessinée par Fabio Fabiano et Michelange Panzini, pour le compte d’IPL, en 1972,  le fauteuil Acapulco aurait été créé par un collectif de designers mexicains dans les années 50 ou par une touriste française dans les années 40, dépendant des sources.

Plusieurs fabricants proposent leur version du fauteuil. L’entreprise australienne Acapulco Chair y ajoute une version berçante et une autre miniature. Je pense que je les prendrais toutes.

Photos : Acapulco Chair

+++

*Un petit débat a eu lieu sur Motherlode la semaine dernière à propos des listes de Noël (c’est ici). Par curiosité, j’aimerais savoir ce que vous en pensez…

Je ne me souviens pas d’avoir fait une liste de Noël pour la famille. Par contre, j’ai écrit au père Noël jusqu’en sixième année – cette année-là, c’était en anglais (je faisais le bain linguistique). Avec Henri, je reprends la même tradition. Dès l’année dernière, il a envoyé sa lettre. Cette année, à sa courte liste de cadeaux, il a ajouté un dessin pour faire une surprise au père Noël. Aussi, il sait qu’il recevra un cadeau du pôle Nord alors que les autres seront donnés par la famille. Chez vous, ça ressemble à quoi?

+++

Parlant de design mexicain…

Nous avons passé 6 semaines au Mexique à l’été 2007 et avons renconter Gustavo Friske, designer. En septembre 2009, j’ai communiqué avec lui pour lui poser quelques questions sur son travail qui se veut à la croisée entre la tradition locale et le design moderne. Le texte que j’ai écrit après est ici, sur le premier blogue de L’abricot.

3 réflexions sur “Chaise Acapulco

  1. Chez mes parents, on ne faisait pas de liste, mais on se demandait oralement si on avait des souhaits particuliers. Toutefois, mes parents ont toujours aimé nous surprendre, soit avec des bas de Noël, soit en offrant un des cadeaux de la « liste » et d’autres petites choses issues de l’inspiration du moment.

    C’est Max qui a introduit la liste écrite chez nous, mais j’ai toujours beaucoup de mal à y inscrire quoi que ce soit (à part, cette année, des choses dont Adèle a besoin, à l’intention des grands-parents qui posent la question). Je déteste me faire demander « qu’est-ce que tu veux pour Noël? », je ne sais jamais quoi répondre! Et puis, recevoir exactement quelque chose que j’ai demandé a toujours un effet doux-amer : je suis heureuse d’avoir l’objet, mais j’aurais préféré être surprise.

    Aussi, même si on fait une liste, ce n’est pas une liste de commandes : elle sert surtout d’inspiration. J’adore partir à la recherche du cadeau parfait (celui qui crie le nom de la personne à qui je vais le donner), et Max réussit toujours à me surprendre avec des trouvailles qui n’étaient pas sur la liste.

  2. Quand j’étais petite, je m’inspirais du catalogue de Distribution au consommateur pour créer une petite liste pour le Père Noël quand je lui envoyais ma lettre. Elle n’était jamais très longue, autant pour ma soeur que pour moi, mais cela est sûrement dû à la façon dont nous avons été élevées. Je ne me rappelle pas d’avoir faire cette liste jusqu’à très tard. Peut-être en 1re ou 2e année. Et je n’en ai pas refait depuis.

    Pour notre bébé à venir, nous allons sûrement installer la tradition de la lettre au Père Noël et, peut-être, lui demander d’inscrire un ou deux items qu’il lui ferait plaisir de recevoir. Nous verrons. En ce temps des Fêtes, nous nous questionnons beaucoup sur ce que nous ferons, car nous ne sommes pas du genre à entrer dans la folie de consommation de Noël. En fait, mon mari et moi ne donnons plus de cadeau depuis notre 2e Noël ensemble. Nous donnons notre présence et des trucs cuisinés maison à nos hôtes, mais c’est tout. Et les gens vivent très bien avec ça!

  3. Merci pour vos commentaires!

    Je suis curieuse de voir comment ça se passe ailleurs parce que je n’ai moi-même jamais été exposée à la pratique de la liste, mais il semble que c’est bien répandu dans d’autres familles. Dans la famille de Julien, par exemple, il y a eu un moment où on s’envoyait nos listes par courriel (c’était dans le cadre d’un échange de cadeaux où chaque personne en pigeait une autre et devait lui acheter un cadeau d’une valeur X. Le but de la liste était, évidemment, de faire plaisir à la personne à qui on donnait le cadeau), mais on a arrêté de le faire après quelques années.

    Je suis d’autant plus curieuse cette année que, pour la première fois, Henri a eu des demandes très précises et Julien et moi on se questionnait pour savoir jusqu’à quel point on devait y aller avec ses choix. Lui donner ce qu’on pense qu’il va aimer, tout en optant pour des cadeaux plus durables ou plus éducatifs ou plus beaux? Lui donner exclusivement ce qu’il a demandé? Acheter une partie de ce qu’il a demandé et compléter avec nos choix?

    Finalement, on est allés avec nos choix (et notre budget, évidemment). Le père Noël a, quant à lui, trouvé une bonne idée, qui n’était pas sur la liste (mais je pense que c’est seulement parce qu’Henri en ignorait l’existence). Pour ce qui est des demandes précises, il y en a quelques-unes qui seront données par grand-maman et grand-papa. Pour le reste, ça sera des surprises!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s