Histoire de ciboulette

Avec les fleurs de ciboulette, Julien a fait de délicieux filets de poisson cuits au four. Nous en avons aussi mises dans nos verres de jus de légumes et dans le bouillon de légumes que j’ai préparé hier. Les autres, nous les avons fait séchées longuement au four (à la plus basse température – pour qu’elles ne cuisent pas – pendant quelques heures) et, comme les fleurs conservent leur couleur, le résultat est vraiment joli. Reste maintenant à voir si elles conserveront leur parfum pour qu’on puisse encore s’en servir dans quelques mois.

Pour le reste, j’ai lu que les tiges de ciboulette devaient être coupées quelques fois par années (3 ou 4) et qu’on pouvait les ciseler et les faire congeler. Il semblerait que ça soit meilleur que de les faire sécher, mais je pense que je vais quand même essayer d’en sécher quelques-unes pour les ajouter aux mélanges d’herbes que je veux faire. De toute façon, avec nos six (énormes) plants, nous en avons plus que suffisamment pour faire des tests.

Mais j’aimerais bien savoir : avez-vous déjà expérimenté le séchage ou la congélation de ciboulette? Ça avait fonctionné?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s