Grilled cheese – numéro 0

Je viens de faire ce billet sur le blogue de L’abricot, mais j’avais envie de le partager ici aussi. Le voici donc, tel quel!

+++
Une idée de projet lancée au hasard sur notre page Facebook le 8 janvier dernier qui devient quelques mois plus tard un magazine pour enfants, imprimé en deux couleurs au riso dans notre sous-sol et qui nous remplit de fierté.

Un gros merci à tous ceux qui y ont participé et à la librairie Le port de tête qui nous a reçus pour le lancement.

Idée originale, conception, gestion : Julia Couture + L’abricot
Design graphique et impression : L’abricot
Illustrations : Julia Couture, L’abricot, Patrick DoyonBenoit Tardif et Annick Gaudreault
Révision linguistique : Marie-Claude Masse
Traduction : William S. Messier

grilledcheese_01

grilledcheese_08

grilledcheese_11

grilledcheese_12

grilledcheese_15

grilledcheese_17

grilledcheese_18

GC_Camping_05

GC_Camping_09

GC_Camping_11

GC_Camping_13

GC_Camping_17

GC_Camping_19

GC_Camping_22

GC_Camping_23

GC_Camping_28

GC_Camping_61

 

Pour l’acheter ou vous abonner : grilledcheesemag.bigcartel.com

Pour plus d’infos : Facebook.com/GrilledCheeseMag

Pour des vidéos du processus d’impression : ici et ici

 

 

Visite dans la classe de mon fiston + sérigraphie sur t-shirt

Depuis plus d’un an, Henri fréquente une prématernelle dans un centre communautaire près de la maison. Un peu avant Noël, le projet de sérigraphier des chandails avec les enfants de son groupe avait été lancé. Par manque de temps, il a été reporté et voilà que nous nous sommes rendus, Julien et moi, la semaine dernière pour faire l’atelier. Pour l’occasion, nous avons créé une image inspirée par la Saint-Valentin (c’était la même semaine, tsé) en papier découpé (nous avons utilisé la même technique qu’ici) que les enfants ont pu reproduire sur une affichette et sur un chandail.

Ça m’a fait drôle d’aller visiter Henri dans son groupe. Un doux mélange de coup de vieux et de fierté. Et aussi beaucoup de plaisir.

Henri, lui, était plutôt fier. Il s’est installé en avant avec Julien et a déclaré d’entrée de jeu « Si vous avez des questions, je vais y répondre avec mon père ».

PetitsPas_07

PetitsPas_17

PetitsPas_19

PetitsPas_52

PetitsPas_53

PetitsPas_71

5 ans

Nous avons fêté les cinq ans d’Henri la fin de semaine dernière.

Cinq ans!

Pour dire vrai, je ne suis pas de ceux (à tout le moins, pas pour l’instant) qui trouvent que le temps passe trop vite et qui n’en reviennent pas de voir leur enfant grandir si rapidement. Pour moi, les cinq ans d’Henri tombent juste à point. J’ai l’impression d’avoir bien vu le temps passer, de l’avoir vu grandir et s’épanouir et d’arriver aujourd’hui, avec lui, à cette nouvelle étape. Parce que cinq ans, c’est quelque chose : c’est le début de l’âge scolaire, avec tout ce que cela comporte de nouvelles réflexions, de nouveaux questionnements, de nouvelles connaissances et, particulièrement dans le cas d’Henri, d’un nouveau sens bien aiguisé de la répartie. À cinq ans, mon fiston a une confiance inébranlable en la vie et je suis fière de le voir foncer tête première dans de nouvelles activités. J’aime le regarder découvrir de nouveaux intérêts, se faire de nouveaux amis, se découvrir lui-même, gagner en autonomie et j’aime partager des moments de grande complicité avec lui, discuter sérieusement (ou non), rigoler sans fin, regarder des (tonnes de) livres, bricoler, marcher dans la neige, écouter (les très nombreuses) choses qu’il a à raconter… Des moments simples et doux et toutes ces petites choses qui deviennent, avec lui, un peu magiques.

Et parce que, pour lui, avoir cinq ans, c’était important, nous avons choisi de célébrer le coup avec sa première vraie fête d’amis, avec activités organisées et sacs-surprises en prime. Je vous reparlerai de la fête bientôt, mais d’abord, j’avais envie de vous montrer les cartons d’invitation que nous avons envoyés.

Parce qu’Henri aime bien faire de la sérigraphie, nous avons opté pour cette technique de reproduction assez rapidement. J’ai alors dessiné les différents éléments de texte et Henri s’est chargé de dessiner un camion. Julien a ensuite – sous la supervision constante du fiston – mis ensemble tous les éléments pour faire deux écrans (un pour le noir, l’autre pour la couleur) et Henri a choisi des encres orange et doré pour l’impression. Nous les avons placées de part et d’autre de l’écran pour donner plus de nuance à la couche colorée. Le projet a pris beaucoup moins de temps qu’il en a l’air. Une heure et tout était terminé, même les enveloppes étaient adressées. Et on a eu beaucoup de plaisir. La preuve :

Invitations_04

Invitations_06

Invitations_19

Invitations_14

Invitations_45

Invitations_70

Invitations_65

Invitations_34

Le pamphlet

Il y a des ces choses que l’on découvre par hasard pour se demander, ensuite, comment ça se fait que ce n’était pas arrivé plus tôt.

Je suis tombée sur Le pamphlet ce matin, au détour d’un statut Facebook, et depuis, je regarde et regarde tout ce qui s’y trouve (pendant que la soupe de carottes bouillonne et que les garçons sont partis à la quincaillerie, cela dit).

Généré par une professionnelle de l’architecture de paysage, Sarah Lacombe, Le pamphlet « est une plateforme de diffusion en architecture de paysage pour promouvoir le domaine tant au niveau local qu’international. Le but principal est de mettre de l’avant les projets d’ici, mais aussi les idées de partout à travers le monde pour arriver à générer des idées originales pour les gens d’ici. C’est à travers des sites internet, des images, des citations, des revues et des vidéos que Le pamphlet aspire à nourrir l’imaginaire des architectes paysagistes, artistes, urbanistes, architectes, horticulteurs et plus encore ». Ce qu’on y trouve est incroyablement inspirant et différent. Par exemple, cette maison, entièrement recouverte de peinture tableau signée BLAF Architecten (le texte sur le sujet est ici et vous pouvez voir d’autres photos ici) :

aba_photo_2__landscape

aba_photo_3__portrait

aba_photo_7__portrait

aba_photo_5__landscape

Aimez-vous?

 

 

 

 

Cartes de visite

carte_affaire_Henri_0042

Julien et Henri ont trouvé un lot de retailles de carton dans l’atelier l’autre soir et Henri, en digne fiston de son père designer graphique, a pensé qu’il pourrait s’en faire des cartes de visite.

Pour ce faire, il a d’abord écrit quatre fois son nom sur un des cartons que les garçons ont ensuite recopié avec notre risographe. Henri a ensuite peint le dos de chacun de ses cartons avec de la peinture à l’eau puis il les a coupés au format désiré avec le massicot.

carte_affaire_Henri_0029

carte_affaire_Henri_0022

carte_affaire_Henri_0044

carte_affaire_Henri_0039

carte_affaire_Henri_0010

carte_affaire_Henri_0005

carte_affaire_Henri_0002

carte_affaire_Henri_0015

Ne reste plus qu’à voir ce qu’il voudra en faire! Pour l’instant, il les distribue aux gens de son entourage, mais j’ai l’impression que si vous le croisez, il voudra vous en donner une aussi.

+++

Son projet de cartes n’est pas si éloigné de celui-ci que nous avons fait l’an dernier. Le digne fiston de ses parents, disais-je!

L’enfant moderne et Georges

J’ai découvert le blogue L’enfant moderne, grâce à la maman d’un ami de mon fiston qui m’en avait parlé. Son auteure, Julia Edna, se décrit comme « une maman designer graphique qui navigue le web pour trouver des solutions jolies, simples et sans frivoles inutiles pour son fiston ». Et il faut bien lui donner raison : il y a souvent de belles choses à voir sur son blogue!

Toujours est-il qu’il y a quelques semaines, elle a mis en ligne un concours pour gagner un exemplaire du magazine pour enfants Georges et que j’ai été une des trois gagnantes. Le magazine est arrivé par la poste la semaine dernière. Depuis, Henri et moi le regardons souvent (en fait, pas mal tous les jours).

Il faut dire que l’ensemble du magazine est très beau, richement illustré avec une (très) belle mise en page. J’aime ces revues qui font qu’on ne peut plus parler de « design graphique pour enfants », mais de design graphique. Point.

Ensuite, les textes sont intéressants et différents de ceux des autres revues auxquelles Henri est abonné. Par exemple, la première histoire (celle avec une illustration de train, ce qui fait qu’Henri veut se la faire lire tous les jours) est suivie d’une entrevue avec les protagonistes, comme s’ils avaient filmé cette histoire. Ils racontent leur expérience sur le plateau de tournage et offrent une nouvelle perspective à l’histoire. On y trouve aussi des jeux, un texte à saveur historique, une entrevue avec une designer graphique qui explique son métier…

Le magazine s’adresse d’abord aux enfants de 7-8 ans, mais déjà à 4 ans-presque-et-demi, Henri y trouve son compte. Et moi aussi!

 Georges_02

Georges_03

Georges_07

Georges_08

Georges_10

Georges_11

Georges_12

Georges_15

+++

D’autres beaux magazines pour enfants, ici. Et un en ligne, ici.

 

100 voitures

Capture d’écran 2013-06-10 à 14.16.03

Spotté sur Internet, le projet 100% TobeUs, une initiative du designer italien Matteo Ragni.

Je cite le site The fox is black : The idea for TobeUs was born when Ragni noticed that his children often got bored or destructive with their toys. He decided to create objects that he believed they could love, cherish and possibly even pass on to their own children. The toy cars that the TobeUs team created are strong, sturdy and beautifully handcrafted. The project was such a success that it soon had other designers wanting to make their own TobeUs cars, and so last year Ragni invited them to do just that.

Et le résultat est plutôt intéressant. Des modèles très épurés au super aérodynamiques, en passant par une voiture-hérisson qu’on dirait faite pour mon fiston (saviez-vous qu’Henri a un hérisson? vous pouvez le voir ici), les 100 créations ont en commun un côté ludique assumé et une belle utilisation du matériau (certains modèles mettent les courants du bois bien en valeur), tellement qu’elles pourraient bien devenir des objets de collection.

Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.02 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.32.37 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.47 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.24 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.12

Vous pouvez toutes les voir ici. Et je suis curieuse, si vous aviez participé, elle aurait eu l’air de quoi votre voiture?

Sources des photos : 1, 2, 3, 4, 5.

Dans la bibliothèque : Tous les animaux étaient en colère

Une des joies d’être travailleuse autonome, c’est d’aller rencontrer un client à vélo, de revenir tranquillement par l’avenue Bernard, d’arrêter en passant chez Drawn & Quarterly et d’en sortir, un peu plus tard, avec deux nouvelles revues et un livre pour mon fiston (un peu pour moi aussi).

Tous les animaux étaient en colère est un très beau livre de l’auteur et illustrateur américain William Wondriska. Initialement paru en 1970, le livre en deux couleurs visite plusieurs animaux de la jungle :

Ce jour-là, il faisait très chaud dans la jungle. Les animaux s’ennuyaient.

Le lion, qui était de mauvaise humeur, alla voir la tortue et lui dit : « Je ne t’aime pas parce que tu es lente. »

Alors, la tortue se fâcha. Elle alla trouver l’éléphant et lui cria : « Tu es trop gros, je ne t’aime pas du tout. »

« L’éléphant, furieux, croisa la fourmi et, la toisant de toute sa hauteur, lui lança : « Je ne t’aime absolument pas, car tu es ridiculement petite. »

Et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’une colombe vienne sauver la journée. Si la narration plait beaucoup à mon fiston (et tombe à point avec certaines discussions que nous avons eues dernièrement sur sa façon de s’exprimer lorsqu’il est de mauvaise humeur), ce sont surtout les illustrations – des lithographies – qui ont attiré mon attention. Voyez par vous-même, elles sont magnifiques.

Animaux_01

Animaux_06

Animaux_09

Animaux_10

Animaux_11

Animaux_12

Animaux_14

Animaux_15

Animaux_04

Tous les animaux étaient en colère, William Wondriska, Hélium, 40 pages.

Design Haut + Fort (compte-rendu)

Nous avons passé les quatre derniers jours au marché de Noël Design Haut+Fort et notre première expérience dans un événement du genre s’est vraiment bien déroulée. D’abord, c’était agréable de sortir de notre sous-sol et de rencontrer des gens talentueux et inspirants qui nous ont donné envie de continuer à expérimenter avec l’impression. Ensuite, les visiteurs ont bien accueilli notre travail (on ne se le cachera pas, on aime toujours se faire dire que ce qu’on fait est beau). Nous avons eu le plaisir de faire essayer notre presse typographique (letterpress) portative, de donner les bonbons qui nous restaient et d’accueillir à notre table plusieurs enfants curieux qui ont décoré des papiers avec des collants et des impressions et quelques bouts de washi tape. Ajoutons à cela qu’Henri a passé plusieurs heures avec nous là-bas, que je l’avais moins vu au cours des semaines précédentes (rappelez-vous, il y a eu le Sapin-o-matic à faire) et que j’ai donc profité des temps morts pour dîner en tête-à-tête avec lui deux fois plutôt qu’une et je peux dire que, vraiment, ça valait le coup!

Design_haut&fort_02

Design_haut&fort_0

Design_haut&fort_07

Design_haut&fort_04

Design_haut&fort_03

Design_haut&fort_05

Design_haut&fort_24

Design_haut&fort_34

Design_haut&fort_13

Design_haut&fort_32

Design_haut&fort_01

Et puis, nous ne sommes pas repartis les mains vides. Julien a acheté une ceinture en peau de vache chez Brut et moi, des ornements. Puis, grâce au bon vieux système du troc, je suis repartie avec un collier de [Zü]DeZign et un journal de Soundless Soliloquy.

Design_haut&fort_50

Design_haut&fort_55

En terminant, je veux remercier l’équipe de TOMA Objets et d’Agence Monde Ruelle pour avoir organiser l’événement et tous ceux qui sont passés nous voir. Le marché revient la semaine prochaine. Nous n’y serons pas (pas comme exposants, je veux dire, parce que nous irons certainement faire un tour), mais plusieurs plusieurs autres y seront et ça promet d’être une belle édition. Vous pouvez voir les détails ici.

Design Haut + Fort

Dès demain (et jusqu’à dimanche), Julien et moi participerons à Design Haut + Fort, un marché de Noël dédié au design québécois. Nous sommes adeptes de ce genre de marché depuis longtemps et, pour la première fois, nous avons décidé d’y vendre nos trucs. Pour nous, c’est une sorte de « OFF-L’abricot », comme l’a judicieusement dit mon ami William ce midi, au sens où les produits que nous y exposerons sont beaucoup plus artisanaux que ce que nous faisons habituellement avec L’abricot. Même chose pour les thèmes qui sont souvent plus ludiques, surtout dans les cartes de Noël créées spécialement pour l’occasion.

Labricot-Noel_01

Labricot-Noel_03

Labricot-Noel_05

Labricot-Noel_06

Labricot-Noel_10

Labricot-Noel_12

Labricot-Noel_17

Labricot-Noel_20

En plus des produits de saison, nous aurons plusieurs affiches et des t-shirts. Nous apportons aussi notre letterpress portative sur place, pour que vous puissiez l’essayer et imprimer vous-même une carte de Noël d’inspiration rétro (celle avec le cerf qui a été dessiné et gravé  à partir d’une vieille plaque pour letterpress). Venez nous voir!

+++

Marché Design Haut + Fort
Marché Saint-Jacques : 1125, rue Ontario Est, 2e étage
Jeudi 6 décembre et vendredi 7 décembre : 11 h à 19 h
Samedi 8 décembre : 10 h à 18 h
Dimanche 9 décembre : 11h à 17 h