100 voitures

Capture d’écran 2013-06-10 à 14.16.03

Spotté sur Internet, le projet 100% TobeUs, une initiative du designer italien Matteo Ragni.

Je cite le site The fox is black : The idea for TobeUs was born when Ragni noticed that his children often got bored or destructive with their toys. He decided to create objects that he believed they could love, cherish and possibly even pass on to their own children. The toy cars that the TobeUs team created are strong, sturdy and beautifully handcrafted. The project was such a success that it soon had other designers wanting to make their own TobeUs cars, and so last year Ragni invited them to do just that.

Et le résultat est plutôt intéressant. Des modèles très épurés au super aérodynamiques, en passant par une voiture-hérisson qu’on dirait faite pour mon fiston (saviez-vous qu’Henri a un hérisson? vous pouvez le voir ici), les 100 créations ont en commun un côté ludique assumé et une belle utilisation du matériau (certains modèles mettent les courants du bois bien en valeur), tellement qu’elles pourraient bien devenir des objets de collection.

Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.02 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.32.37 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.47 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.24 Capture d’écran 2013-06-10 à 14.18.12

Vous pouvez toutes les voir ici. Et je suis curieuse, si vous aviez participé, elle aurait eu l’air de quoi votre voiture?

Sources des photos : 1, 2, 3, 4, 5.

Publicités

Éditions Morse

À la suite de mon billet d’hier sur les tipis, j’ai reçu un courriel des concepteurs, les Éditions Morse, une jeune entreprise qui « conçoit et édite des jeux, des jouets, des images ». En visitant son site Web, j’ai eu le plaisir de découvrir d’autres projets qui reprennent l’esthétique des tipis et j’avais envie de partager cette belle trouvaille.

Si j’ai l’impression que ces bolides plairaient beaucoup à mon fiston (peut-être autant que ceux-ci), mon coup de coeur va au jeu de mémoire (surtout la version sérigraphiée en bleu et orange). Et les masques me font vraiment rire.

Un jouet qui roule, design et écolo

Julien vient de me montrer cette série de jouets créée par Oscar Diaz, les Tube Toys. J’aimais tellement le concept (les véhicules sont assemblés sur l’emballage), à la fois écologique, pratique et très beau, que je ne pouvais résister à l’envie de vous les montrer. Je me dis que ça ferait de beaux cadeaux pour mon fiston (s’ils étaient disponibles ailleurs qu’au Royaume-Uni, avec des frais de poste plutôt élevés).

Du même designer, j’aime aussi ce casse-tête mathématique.

Vous?

 

Marché aux puces Saint-Michel et Henri trouve un nouveau train

Nous sommes allés pour la première fois au Marché aux puces Saint-Michel, la fin de semaine dernière. Parce que j’avais lu plusieurs articles sur l’endroit (tapez « Marché aux puces Saint-Michel » dans Google, vous en trouverez beaucoup), je m’attendais à quelque chose comme un coup de foudre. Ça n’a pas été le cas.

Oui, il y a beaucoup de belles choses. Mais l’endroit souffre peut-être de sa popularité : tout – à quelques exceptions, bien sûr – est assez cher et en relativement mauvais état. Je me dis que j’ai peut-être été malchanceuse, c’est pourquoi je me suis promis d’y retourner bientôt.

Et, aussi, nous ne sommes pas repartis les mains vides. Après avoir fait le tour des collectionneurs de jouets antiques en fer blanc « qui ne roulent même pas pour vrai » (je le cite), Henri a trouvé un kiosque de jouets qui correspondaient plus à ses goûts. Il y a trouvé ce magnifique train de cirque, assez gros pour y installer plusieurs personnages, et il est reparti bien content de sa visite.

Julien a trouvé une petite tranche à papier et moi, deux tasses. Pas trop mal, tout compte fait.

+++

Marché aux Puces St-Michel

Petit théâtre magnétique

Julien est tombé sur ce théâtre magnétique cette semaine au bazar de l’église. Mes recherches sur internet m’ont permis de découvrir qu’il a été fabriqué par ToFa, une Société d’état fondée dans les années 50 à Albrechtice, en République Tchèque (alors la Tchécoslovaquie). Je ne sais pas à quand remonte notre édition, mais comme les panneaux de décors étaient passablement abîmés, Julien les a scannés, restaurés avec Photoshop, imprimés à nouveau, collés sur carton épais et plastifiés. Voici ce que ça donne.

Inutile de préciser que j’adore l’esthétique du jeu et son fonctionnement. Maintenant qu’il est tout réparé, ne reste plus qu’à le montrer à Henri.

Made to play!

J’ai acheté le livre de Joel Henriques. Vous vous souvenez de lui? J’en ai parlé ici, ici et ici.

Made to play! est à la hauteur de mes attentes : beau, plein d’idées, inspirant. Les projets sont bien expliqués, les étapes de réalisation sont dessinées et il y a plein de photos. Bref, je pense que vous aussi, vous l’aimerez.

Made to play!, Joel Henriquez, Roost Books, 2011.

Petits bricolages: accessoires ferroviaires

Henri aime beaucoup son train en bois que nous lui avons donné pour Noël l’an dernier. Depuis quelques semaines, il s’amuse à complexifier le parcours et à ajouter des éléments, c’est pourquoi Julien a eu envie de fabriquer avec lui quelques accessoires qui s’ajoutent au circuit. D’abord une gare faite avec une vieille boîte de carton qu’Henri a ensuite peinturée (note : si vous en faites une, je vous suggère d’enlever le fond sous le trou pour laisser passer le train, c’est plus stable), puis quelques clôtures en bâtons de popsicle collés à la colle chaude*, dont une munie d’une barrière qui monte et descend – en position baissée, des lumières rouges s’allument (le circuit est fait à partir de vieilles pièces d’imprimante). Enfin, un arbre automnal, fait à partir d’une branche, de papier de soie, de roches et d’un restant de planche de bois, le tout collé à la colle chaude.

Je trouve tout ça très beau. J’aime particulièrement qu’Henri a participé à chacune des étapes de construction. Alors j’avais envie de vous montrer quelques images.

*Henri suit un cours d’arts plastiques pour les enfants de 2 à 4 ans. La semaine avant l’Halloween, la professeure a proposé un projet qui nécessitait l’utilisation d’un fusil à colle chaude. Aussi a-t-elle insisté pour que la manipulation soit faite par les enfants – en leur expliquant les règles de sécurité bien clairement. Même Julien n’avait pas osé laisser Henri utiliser l’outil à la maison avant, mais ça a été un réel succès, et depuis, il s’en sert régulièrement.