Défi relevé!

Il y a deux ans, je suis tombée sur cette recette de yogourt-maison-facile-comme-tout-sans-yaourtière sur Cyberpresse (c’était même avant le changement du nom de site, c’est dire comme le temps a passé). Je l’ai épinglée en me promettant d’y revenir bientôt. Évidemment, comme beaucoup d’autres choses, l’idée m’est sortie de la tête, le projet est tombé à l’eau.

On y repensait quand même de temps en temps, Julien et moi. Entretemps, on a commencé à faire notre jardin, notre pain, nos pâtes alimentaires, et on s’est finalement décidé sur un coup de tête la semaine dernière. Et puis? On aurait dû le faire bien avant! La recette est effectivement facile à faire – et à réussir. C’est certain que les étapes sont un peu longues (on ne se cachera pas que c’est un peu plus fastidieux qu’aller à l’épicerie!), mais le résultat en vaut la peine, surtout pour les amateurs de yogourt nature que nous sommes tous les trois. Et maintenant que nous nous y sommes mis, je pense bien qu’on va continuer.

YogourtMaison_01

YogourtMaison_04

YogourtMaison_11

Prochaine étape? Le fromage à la crème maison, peut-être…

Séchées!

Finalement, j’ai suivi vos suggestions et, en plus de mes quelques litres de compote, j’ai essayé de faire sécher mes pommes en fin de semaine. Le résultat dépasse franchement mes attentes et, c’est tellement facile à faire, que je recommencerai assurément lorsque le temps des pommes reviendra. Il y a plusieurs versions qui circulent sur le web. Pour ma part, j’ai simplement épluché les pommes (en fait, Henri s’est attelé à la tâche avec rigueur) puis j’ai enlevé les coeurs avant de les couper à la mandoline en tranches ni trop minces, ni trop épaisses. Je les ai placées dans des plaques (avec de papier parchemin) et je les ai saupoudrées de différentes épices – certaines sont à la cannelle, d’autres au cari et les dernières, au sel pimenté – avant de les enfourner pour quelques heures, à la plus basse température que mon four permet.

pommes_05

pommes_13

Il parait qu’elles se conservent ensuite plusieurs semaines dans un pot fermé hermétiquement, mais bien honnêtement, je doute qu’il nous en reste encore pour plusieurs semaines.

pommes_40

pommes_33

pommes_32

pommes_28

hibiscus menthe

Menthe_ibiscus

Aujourd’hui, avec la douce température, je me sentais un peu au printemps. Alors nous avons monté mon ordinateur et nos cahiers de notes dans la cuisine où la lumière naturelle est plus belle l’après-midi et nous avons discuté discuté discuté des prochaines semaines avec L’abricot. Pour boire, une théière parfumée avec de la menthe séchée (du jardin) et quelques fleurs d’hibiscus pour la couleur et la petite amertume. Je suis pas mal certaine que ça serait très bon avec un filet de miel aussi.

Avez-vous d’autres suggestions de mélanges? Il me semble que j’en essaierais toute la semaine!

+++

Une autre idée de tisane ici.

 

Tisane d’automne

Voici une version plus relevée d’une tisane que faisait ma mère quand j’étais petite et enrhumée. Le mélange est parfait pour les après-midis d’automne. Ou les soirs. Ou l’hiver. Ou l’été, froide.

La couleur rouge est très jolie et le goût, délicieux. Chez nous, c’est un incontournable; on en fait vraiment souvent.

La recette : miel + jus de citron + gingembre + fleurs d’hibiscus + eau bouillante. Les quantités sont variables, selon vos goûts. Vous laissez reposer quelques minutes et dégustez.

Vous avez d’autres versions?