Une grande chambre pour un grand garçon

affichesVintage_05

Henri commencera l’école à la fin de l’été. Pour l’occasion, il nous a mentionné quelques fois qu’il avait envie de changer de décor. Son rêve ultime : un lit surélevé avec un petit bureau de travail et un coin lecture en dessous.

Je ne suis pas encore certaine de ce que nous ferons dans sa chambre. J’ai envie d’un mur tableau, d’étoiles en vinyle collées au mur, de nouveaux coussins… mais une chose est certaine : ces jolies affiches cartonnées vintages que nous avons trouvées la fin de semaine dernière à la librairie Romans Savons y feront belle figure. Henri a choisi ses cinq préférées (et ça tombe bien, c’étaient aussi celles que je préférais).

affichesVintage_17 affichesVintage_14 affichesVintage_13 affichesVintage_07 affichesVintage_01

Pendant qu’on réfléchit à la nouvelle chambre, j’ai envie d’avoir votre avis : est-ce que vos enfants ont un lit surélevé? en aviez-vous un quand vous étiez petit? ça vous plaisait? J’avoue que j’hésite un peu. Parce que pour avoir assez de place pour être confortable dessous, il faut qu’il soit assez élevé (au moins 5 pieds, je pense, non?). Alors j’ai peur que ça complique un peu tout, surtout l’heure de l’histoire, et je ne suis pas prête à y renoncer de si tôt.

+++

Pour voir ce dont a l’air la chambre actuellement (quand elle est bien rangée), c’est ici.

Publicités

Coup de coeur : Archip’tits

1380015_432127953559850_1970763827_n
J’avais prévu vous parler aujourd’hui de nos 24 heures à Almonte, en Ontario, mais en tombant sur le plus récent billet d’Archip’tits, avant de me coucher, j’ai changé mes plans.

J’ai partagé l’adresse de ce site sur Facebook, il y a quelques semaines déjà. Archip’tits, c’est un blogue sur l’architecture contemporaine pour les enfants. Un site à la fois beau, ludique et intéressant, créé par une super équipe. À lui seul, le travail de la designer graphique Agathe Lievens vaut le détour, mais ne vous y limitez pas. Je vous suggère fortement de découvrir l’univers d’Archip’tits (avec ou sans vos enfants) et leur plus récent billet sur la Bibliothèque nationale de France est un bon point de départ. Il est juste assez informatif, avec ce qu’il faut de cute (regardez la vidéo!). En prime, l’équipe a même créé un livret-jeux en lien avec leur sujet.

Je dis ça comme ça, mais si quelqu’un avait envie de faire un projet semblable ici, j’aurais bien envie d’y participer.

 

couverture-01

En attendant, j’ai beaucoup de plaisir à travailler sur Grilled cheese, un nouveau magazine imprimé pour enfants que Julien et moi faisons avec Julia Couture, la blogueuse derrière L’enfant moderne. Je vous en reparle très bientôt. D’ici là, vous pouvez le découvrir un peu ici.

 

Nadia Taylor chez Ikea

pjatteryd-tableau__0195810_PE351389_S4

J’étais en train de regarder les modèles de cadres sur le site d’Ikea pour un contrat que nous faisons en ce moment (je sais, il y a pire comme travail) et je suis tombée sur cette image de l’artiste Nadia Taylor qui fait partie de la nouvelle collection. Une petite visite sur la Toile m’a permis de découvrir son travail.

C’était trop beau pour que je le garde pour moi toute seule.

bear600 ice-skating bird feeder

Tant qu’à regarder le site d’Ikea, je suis aussi tombée sur ce tableau de la photographe Kari Herer dans la nouvelle collection. J’aime beaucoup. Et vous?

pjatteryd-tableau__0249962_PE388299_S4

Aller à l’école dans les arbres

2014-01-15_15-23-30_833

Nous avons inscrit Henri à l’école il y a quelques semaines. Pour différentes raisons (la proximité, surtout), nous avons opté pour notre école de quartier et la visite de l’établissement nous a convaincus que, pour l’instant, c’était le meilleur choix pour nous.

N’empêche, je prends plaisir à découvrir d’autres modèles scolaires et cette maternelle dans la forêt danoise me donne envie d’imaginer toutes sortes d’écoles alternatives (comme celle-ci, dans Verdun). Je lis la description d’une journée typique et je me dis que mon fiston y aurait beaucoup de plaisir :

The curriculum is a lot like what it sounds: The children spend most of their time outside. Every school is a little different in its set up, but in ours, there’s a central small school with a big yard where they meet. They play outside and, at about 9:00 a.m., they get ready for their forest outing of the day. They use a combination of public bus and public train — and sometimes hired coach — to go out to various points of forests in the surrounding area where they have daily activities. Then they return back to the school about 3:00 p.m., where they remain in the outdoor yard until parents pick them up.

There is a major activity or two each day — picking mushrooms, making apple juice, buying eggs on a farm,  catching frogs — but there is no collection of traditional curriculum activities. The teachers build in small lessons such as counting or plant identification, but overall, the children have a lot of freedom to explore.

Et quand il fait froid, pas de problème : « The kids are also moving all day: They’re walking nearly the entire time, so if they keep busy, their body temperatures stay up. The school picks activities that are weather appropriate — for example, on the cold days, they build fires and learn how to make soup, and they’re out for shorter bouts of time. They also do activities in the city from time to time, like a museum or an exhibit visit. And when it’s really bad, they do have their main building where they can do the odd art project or two — but it has to bereally bad out! ».

Vous pouvez lire toute l’entrevue avec l’Américaine Ania Krasniewska Shahidi dont la fille de 5 ans fréquente une « maternelle dans la forêt » (traduction libre), ici.

Ça vous plait ou non?

2014-01-15_15-19-26_952

+++

D’autres modèles d’école ici et ici.

Kindergarten kekec

Cette maternelle de Slovénie est tout à fait mon genre de projet : ludique, interactif, (relativement) épuré, coloré et très beau. Avec des panneaux rotatifs de bois colorés d’un côté, le studio Arhitektura Jure Kotnik a réussi à transformer complètement la classe, autant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

plentyofcolour_kekec4g1

plentyofcolour_kekec16

plentyofcolour_kekec21

plentyofcolour_kekecg1

Le bâtiment – nommée Kindergarten kekec – réinterprète les bâtiments préfabriqués typiques des années 1980 en Slovénie à son avantage, en mettant entre autres en valeur les lignes épurées du bâtiment. Et que dire de cette salle de classe baignée de lumière naturelle!

Aimez-vous?

+++

Une autre école originale ici.

Photos par Arhitektura Jure Kotnik via Plenty of colour.

Une visite au MBAM

MBAM-+-Michael's_031 Nous avons été invités, la semaine dernière, à participer à une activité de bricolage en famille au Musée des Beaux-Arts de Montréal organisée par Michaels, qui vient de signer un partenariat pour les trois prochaines années avec le MBAM (qui inclut un appui financier aux activités artistiques et l’approvisionnement en matériel d’art). La soirée, qui regroupait quelques blogueuses (dont mon amie Annick), était surtout, pour moi, l’occasion de retourner dans les Studios Art & Éducation Michel de la Chenelière que j’aime beaucoup et de fabriquer une couronne d’automne avec Henri. Pour lui, c’était l’occasion de s’empiffrer de bonbons au bar à bonbons, de faire lui-même ses premières fleurs en feutre et de retrouver son amie Agathe qu’il aime tant. Et pour Julien, c’était le moment idéal pour fabriquer tout un lot d’accessoires en cure-pipes pour déguiser Henri. Ah oui, et aussi pour s’empiffrer de bonbons…

MBAM-+-Michael's_006

MBAM-+-Michael's_030

MBAM-+-Michael's_039

MBAM-+-Michael's_055

MBAM-+-Michael's_056

MBAM-+-Michael's_063

+++

Les illustrations qui sont sur le mur derrière Henri ont été réalisées par Projet En Masse. J’ai interviewé son codirecteur, Fred Caron, par rapport à ce projet l’an dernier. Je lui ai entre autres demandé de quelle façon son travail au MBAM s’inscrivait dans la démarche de Projet En Masse. Sa réponse : « Avec les Studios Art & et Éducation Michel De la Chenelière, le MBAM s’est donné les outils pour aller rejoindre un plus grand public. Depuis ses débuts, En Masse a la volonté d’amener l’art vers le public pour ainsi encourager le public à aller vers l’art. Je crois que cette démarche de démocratisation est le fil conducteur de la volonté pédagogique de chacun des projets, aussi bien au MBAM qu’au sein du Projet En Masse ».

Vous pouvez lire le reste de l’entrevue, ainsi qu’une autre avec Stéphane Halmaï-Voisard de Rita Studio (qui signe le mobilier), ici.

+++

Aussi, les activités familiales (gratuites!) du MBAM sont vraiment intéressantes. Vous pouvez jeter un oeil sur la programmation ici.

+++

Si vous voulez faire vous-même une couronne d’automne, les instructions sont ici. Henri est particulièrement fier de la sienne et l’a déjà installée pour décorer la maison.