Des ateliers et de la voix

CBF002 (2 of 152)

Chaque année, dans le temps des fêtes, Julien et moi prenons le temps de revoir l’année qui se termine et celle qui s’en vient, histoire de nous fixer des objectifs, de penser à nos projets, de faire le point.

Pour 2014, nous avions envie de donner des ateliers. Nous avons commencé avec un atelier de gravure et un autre de sérigraphie dans la classe d’Henri, puis nous avons créé un mini-atelier d’impression dans le cadre de l’événement « Édition florale » de Collectif blanc et enfin, cet automne, nous avons prévu deux autres ateliers de gravure. Aussi bien dire que nous avons atteint notre objectif (yé!).

CBF002 (96 of 152)

Ce que j’aime particulièrement dans les ateliers, c’est la possibilité de rencontrer les participants, de m’inspirer de ce qu’ils font, d’échanger et de discuter. La dernière fois, j’avais une extinction de voix (qui s’est prolongée pendant 6 jours. c’était interminable), alors je me reprendrai le 8 novembre prochain.

ateliergravure_08 ateliergravure_12 ateliergravure_26

L’atelier de gravure aura lieu à l’Espace Pop. Vous aurez l’occasion de vous initier à la linogravure et vous pourrez repartir avec un ensemble de couteaux, une plaque gravée, des impressions sur différents types de papier, un tapis antidérapant pour la gravure, un ensemble de polissage et un cahier de notes imprimé à la main. Les deux derniers ateliers ont été vraiment chouettes. J’espère que vous vous joindrez à nous le 8 novembre!

Si ça vous intéresse, les inscriptions sont par ici!

+++

Crédits :

Les deux premières photos sont du photographe Jean-Michael Seminaro, pendant l’Édition florale.

Les trois dernières sont de moi, à l’atelier de gravure du 18 octobre dernier. Vous pouvez voir l’album complet ici.

Publicités

Henri fait de l’impression – 3

Je ne sais plus trop comment nous avons eu l’idée de ce projet, Henri et moi, mais ça s’est passé dans le métro, la semaine dernière. Nous parlions de notre atelier de gravure, je lui disais que le Musée de l’imprimerie nous avait prêté une presse, qu’il devrait l’essayer, etcétéra, etcétéra, et nous avons eu envie de faire un projet à deux pour Pâques. C’était parfait : lui dessine, moi je grave une plaque de linoléum, nous imprimons ensemble.

Moi : Tu pourrais dessiner un oeuf…

Lui : Oui… mais j’aimerais mieux une scène de Pâques, avec un lapin et une chasse aux oeufs.

Ça a donné ça. Et nous en sommes tellement contents que je suis certaine qu’on s’y remettra bientôt!

Linogravure_Paqu_18

Linogravure_Paqu_25

Linogravure_Paqu_11

Linogravure_Paqu_10

Linogravure_Paqu_16

Linogravure_Paqu_12

Linogravure_Paqu_01

+++

D’autres projets d’impression avec Henri, quand il était plus petit ici et ici.

Venez apprendre la gravure et l’impression avec nous!

AnnonceAtelier

À l’automne 2010, pour un mandat que nous avions à faire, Julien a décidé de s’initier à la linogravure. Ça faisait quelque temps, déjà, qu’il s’intéressait à l’impression et ce mois de septembre a été un tournant : il a fabriqué une presse et il a fait ses premières gravures. Nous aimions tellement le processus qu’on a tôt fait de continuer à l’explorer et, depuis, l’histoire d’amour continue. 

Si vous me suivez ici depuis un petit bout de temps, vous savez déjà que nous avons suivi une formation en impression sur presse typographique l’an dernier et que nous aimons produire des objets que nous vendons ensuite dans des salons. Parce que nous avions envie de partager le plaisir que nous avons à faire ce genre de projet, nous avons monté un atelier de gravure et d’impression qui aura lieu le 6 avril prochain.

Je vous en parle parce que je pense que ça sera vraiment un bel atelier et que j’aimerais bien vous y voir! Chaque participant aura l’occasion de graver quelques plaques et de repartir avec ses impressions, un cahier de notes fait à la main et un ensemble de cinq couteaux. Sur place, nous expérimenterons différentes techniques d’impression et Julien donnera ses trucs pour graver, qu’il a développés après quelques années de pratique.

Si vous voulez plus d’information ou vous inscrire, c’est par ici!

Vous venez?

Soirée de vernissage

Je voulais revenir sur le lancement-vernissage de DIXIE qui a eu lieu mardi soir à l’atelier b., le temps de vous montrer quelques photos.

Pour l’occasion, nous avons offert des signets à imprimer soi-même, reprenant le coyote et la couleur verte de la couverture du livre de William. La veille, notre stagiaire Nora (que nous accueillons pour les prochaines semaines) a coupé tous les signets avant d’imprimer notre logo au verso et de peindre la tranche en vert.

Sur place, nous avons également apporté les trois plaques qui ont servi à imprimer les trois couleurs de la couverture.

Tout compte fait, c’était vraiment une belle soirée. Merci à tous ceux qui sont venus et à l’atelier b. pour votre accueil!

DIXIE, William S. Messier, Marchand de feuilles, 2013.

+++

Ce billet de blogue a d’abord été publié sur le site de L’abricot.

Une journée au Musée de l’imprimerie

Au printemps, Julien et moi avons suivi deux jours de formation au Musée de l’imprimerie du Québec pour apprendre à manipuler des presses à épreuve Vandercook (comme celle-ci). Nous sommes retournés au musée la semaine dernière pour imprimer un projet dont je ne peux pas vous parler pour l’instant (mais j’ai hâte!) et, parce que tout me plait là-bas, j’en ai profité pour prendre quelques photos.

Le musée est installé dans la plus vieille imprimerie montréalaise toujours en activité, dans le Vieux-Montréal. Ce n’est donc pas surprenant si on y retrouve toutes sortes de vieilles choses (très belles), en plus des équipements, des machines… Si vous avez la chance, allez y faire un tour (les visites sont sur rendez-vous)!

impressionWill_15

impressionWill_20

impressionWill_22

impressionWill_30

impressionWill_48

impressionWill_64

impressionWill_66

impressionWill_71

+++

Les photos de notre première visite sont ici.

 

Henri fait de l’impression – 2

Ça faisait un petit bout de temps que j’avais envie d’essayer ce projet d’impression de Cassie Stephens parce que sa technique permet à la fois d’obtenir un négatif et un positif de la même image et je trouvais ça franchement intéressant. Nous avons finalement eu l’occasion de le faire la fin de semaine dernière et nous n’avons pas été déçus.

Pour le faire aussi, vous aurez besoin de :

  • une plaque à biscuits
  • une enveloppe de gélatine
  • des végétaux (Henri a beaucoup aimé à la recherche de plantes dans la ruelle)
  • des encres ou peintures (couleurs au choix)
  • un rouleau ferme
  • des papiers

Commencez par préparer la gélatine la veille pour la laisser prendre pendant toute la nuit dans la plaque à biscuits. Bizarrement, mon enveloppe achetée à l’épicerie du coin ne comportait que des instructions en polonais – j’y suis allée au pif : 20 g de gélatine pour 1 tasse 1/2 d’eau bouillante, ce qui a bien rempli la plaque à biscuits. Au moment d’imprimer, étendez l’encre sur la gélatine avec le rouleau, placez les végétaux et déposez une première feuille de papier sur la plaque (pressez bien pour bien imprimer). Retirez la feuille (voilà la première impression), puis les plantes doucement. Remettez une feuille de papier et pressez bien pour bien imprimer (voilà la seconde impression).

Au final, les images sont superbement texturées, avec un petit côté vieillot qui nous a plus. Henri a choisi sa préférée (ça tombait bien, c’était aussi la mienne) et nous l’avons encadrée dans un vieux cadre que nous avons simplement repeinturé en blanc, pour l’occasion.

+++

Si vous faites le projet, je vous suggère de préparer plus qu’une plaque de gélatine. Rapidement, les petites branches et brindilles ont abîmé la surface et nous n’avons pu que faire huit impressions.

Pour d’autres projets d’impression, voyez ici ou ici.

De belles choses

Si vous nous suivez sur le blogue de L’abricot, vous savez que nous aimons expérimenter avec différentes techniques d’impression – Julien s’est d’ailleurs monté une belle banque de plaques, d’encres, de papiers et d’illustrations. Ce matin, sur Facebook, la revue Grafik présentait ces impressions de James Brown.

En voulant voir ce qu’il avait fait d’autre, je suis tombée là-dessus (j’adore).

Et, comme c’est souvent (toujours) le cas avec Internet, une recherche m’a menée à une autre puis une autre puis une autre et je suis tombée sur ce magnifique abécédaire fait à la main par Lottie Pencheon que j’aimerais bien avoir à la maison.

(En vente ici)

+++

Si, comme moi, vous aimez le travail de James Brown, suivez son blogue. Il fait aussi des livres pour enfants (ici).

Le blogue de Lottie Pencheon est ici.